Biographie

Avant-propos

Robert OpeNightmare, c’est un groupe aux sonorités  « punk /stoner /rock » chanté en anglais par un Belge… Formé en l’an de grâce 2000, il se compose actuellement de Yo.orwell, au chant et à la guitare, Alexomil à la basse et Kmouille à la batterie.

Le groupe reprend sévèrement du service en 2012 pour compléter son roadbook déjà bien touffu ! Openightmare c’est plus de 250 dates effectuées en France et lors des 4 tournées en européennes (Allemagne,  Autriche,  Belgique, Croatie, Espagne, Italie, Pays-Bas, Slovénie, Suisse…)

« OpeNightmare, Cauchemar Ouvert, jeu de mots avec (Robert) Oppenheimer, le papa de la bombe atomique. »

Biographie

Depuis l’en 2000, OpeNightmare pollue les yeux et détruit les oreilles du public rock’n’roll, stoner et punk ; d’abord sur Toulouse et ses environs puis dans tout l’Hexagone.

Affreux, bêtes et méchants, ils n’ont rien inventé et n’en ont pas l’intention. La sortie auto-produite de leur premier album en 2003 (Sliced By A Turbomachine) est passée totalement inaperçue, tout comme sa réédition en 2004 (distribuée par Mosaic Music),  éreintée par la critique unanime. Le deuxième album, sorti en 2006 (Pinks Of The Vintage), confirmait si besoin était tout le mal qu’on pensait du groupe. Heureusement les textes sont en anglais, ce qui permet de ne pas en comprendre les paroles. Comble des combles, touchés par leur proverbiale absence de talent et leur pathétique persévérance, quelques artistes au grand cœur ont accepté de se commettre à leurs côtés au gré de concerts très oubliables. C’est ainsi que The Loved Ones (USA), The Shocker (ex-L7, USA), The Hard-Ons (AUS), Antillectual (NL), Rentokill (AUT), Plague Mass (AUT), Adequate Seven (GB), The  Movement (DK), In-Sane (SLO), Easyway (POR), Capsula (ARG), Carusella (ISR), TV Buddhas (ISR), Greedy Guts, Skunk, Guerilla Poubelle, Uncommonmenfrommars, La Fraction, Tagada Jones, Condkoï, Nevrotic Explosion, Jetsex, Sons Of Buddha, ou encore The Flying Donuts, Hellbats, Dead Pop Club… ont souffert le martyre en partageant l’affiche avec le
groupe toulousain.

Les tournées d’adieu ont eu beau s’enchainer en Europe, le succès n’était toujours pas au rendez-vous. La sortie du 3ème album en 2008 (The Harder We Come, Digipack et vinyle) marquait le départ du guitariste solo, évaporé avec un parachute doré et deux litres de botox. OpeNightmare a depuis opté pour la formule magique du power trio et recentré son
répertoire sur un punk rock stoner catchy et sans fioritures.

Après plus d’une année de répétitions forcenées et de sessions studio sans concert ni tournée, le trio jette aujourd’hui à la face du monde les 11 titres d’Unashamedly (CD, pochette-livret custom, artwork BoodMit’). Si l’heure est toujours à la colère (Jesus’Crisis, Spartacus, Lexomil, Wall Of Pain, Ainozama), l’autodérision habituelle est bien présente (Lost Lovers, e-TV), tout comme la  désespérante noirceur du quotidien (Just Behind, 2 Seconds 2 Late). Nouveauté, le remix  Lex*mil v.2.0 referme la page grâce au talent d’Hir*shima M*n Am*ur, complices de longue date…

Si vous souhaitez néanmoins les soutenir, les diffuser ou parler d’eux, avant leur expulsion de France métropolitaine, n’hésitez pas : ce sera bientôt remboursé par la sécurité sociale (vendu également en formule générique).

 

Une réflexion au sujet de « Biographie »

  1. un petit soutien au groupe ma fille était dans la classe au collège avec c’elle d’un du groupe ce qui m’a permis de les connaîtres j’ai bien accroché surtout quand il m’a offert un cd . pour moi perso j’aimerai que ça soit plus déjanté le truc qui fait sortir de sois .les gens aujourd’hui sont tellement conditionné qu’ils ‘ont besoin de se lachers . salut les opens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *